Jean Louis Gauzy

Livres Anciens et de Collection

‎Carte de l'Asie orientale-Chine. Corée. Mandjourie. Mongolie. Sibérie.Dressée par la Cie Fives-Lille d'après la carte de l'état-major russe. ‎

‎Fives-Lille, dressée par la compagnie.‎

500 €

‎Une grande carte en couleurs(1m48 x1m83) entoilée, en deux parties (Nord et sud) découpée en 2X10 rectangles pour pouvoir les plier en accordéon. Echelle 1/2 000 000e‎ ‎D'après les tronçons de voie ferrée déjà construits et en projets, nous situons cette carte dans les années 1896-1897. Les compagnie française associées aux belges, et aux russes ont eu un rôle important dans l'implantation des chemins de fer en Chine. L’origine du groupe Fives-Lille remonte à la première moitié du XIXe siècle: la Société des Anciens Etablissements Cail est fondée en 1812, la Compagnie de Fives-Lille naît en 1861, sous la raison sociale Parent,Schaken, Caillet et Cie. Spécialisée à l’origine dans la construction de voies de chemin de fer et de locomotives,elle installe des ateliers de construction mécanique à Fives (Nord) et à Givors (Rhône). La société prend le nom de Compagnie de Fives-Lille pour Constructions Mécaniques et Entreprises en 1865. Les deux sociétés s’associent très tôt et réalisent de nombreux ouvrages en commun: locomotives, ponts, charpentes métalliques.La participation cesse en 1870, et la Compagnie de Fives-Lille étend son activité à la fabrication de matériel pour sucreries et distilleries, puis à la production d’armements lors de la guerre de 1870 et des deux guerres mondiales. La société étend rapidement son rayonnement à l’étranger en menant une politique active d’exportation, elle obtient notamment des concessions pour la construction et l’exploitation de voies de chemin de fer en Argentine et au Brésil. En France, la Compagnie de Fives-Lille participe à la construction d’ouvrages d’art et s’illustre notamment lors des expositions universelles de 1889 et 1900 en réalisant la Galerie des Machines et le pont Alexandre III. Réf. "Centre des archives du travail" Entre 1861 et 1900 le bilan d'activité de la compagnie est de 2000 locomotives construites. Après une première expérience malheureuse en Chine pour la réalistion d'une voie ferrée entre l'Indochine française et Lon-Tchéou, qui ne pût être réalisée en raison de la guerre des Boxers, Fives-Lille contribue à la construction d'une ligne de chemin de fer de Pékin à Hankow, concédée à la Société d'Études des Chemins de Fer en Chine. ‎

Voir sur Livre Rare Book